Bonjour à tous! Dans les articles précédents, je vous ai un peu raconté l’histoire du changement de mes châssis. Rien de bien compliqué en soi, mais beaucoup d’informations collectées et de professionnels rencontrés. Je vais vous expliquer pourquoi j’ai choisi de m’occuper des joints d’étanchéité extérieurs de certaines fenêtres.

Pourquoi les joints d’étanchéité de certaines fenêtres ne sont pas complets?

Contractuellement, et dans mon cas, si la largeur des joints était supérieure à 1 cm, les ouvriers ne devaient pas combler l’espace entre la maçonnerie et le châssis PVC par du silicone. Dans ce cas là, du mortier pour joint est conseillé.

Moyennement un surcoût, ces joints pouvaient être posés. J’ai choisi de les réaliser moi-même. L’automne étant là, il est grand temps de s’en occuper!

Que faut-il pour réaliser et placer ces joints?

Je me suis donc mis en route samedi dernier pour mon magasin de bricolage préféré. Direction les rayons constructions.

Très rapidement, je trouve du mortier pour joint. Facile, il ne faut que rajouter de l’eau selon les proportions indiquées sur le mode d’emploi. J’en profite également pour me racheter une grosse truelle ainsi qu’une truelle pour joint de 1 cm de large.

La fenêtre avant est équipée d’un volet intérieur. De l’isolant supplémentaire va être posé afin d’assurer une isolation la meilleure. J’ajoute ainsi une bombe de mousse extensible au caddie.

Un petit coup de mousse si nécessaire.

Cette mousse est donc placée à l’intérieur, sur le caisson intérieur du volet.

La mousse extensible se fixe très rapidement. Il faut faire attention à ne combler qu’à moitié les espaces que nous voulons remplir car la mousse va gonfler! Plusieurs sont nécessaires pour un bon séchage. Une fois la mousse bien sèche, il suffit de découper la mousse avec un couteau bien coupant.

Préparation du terrain.

Il est important que le support soit bien propre. Prenez donc une petite brosse pour bien nettoyer tout. Il faut également mouiller la maçonnerie existante pour que le matériau adhère au mieux.

Préparation du ciment.

Revenons dans le vif du sujet. Des joints extérieurs doivent être posés dans l’espace entre la maçonnerie et le châssis PVC.

Il faut tout d’abord bien préparé la préparation pour joint. C’est très facile, il suffit d’ajouter de l’eau selon la quantité prescrite sur le sac. On mélange bien le tout avec la truelle pendant plusieurs minutes.

Il faut faire attention à la consistance de la préparation, sinon le ciment se laisse aller et tombe. J’en ai fait l’expérience. Il m’a alors fallu épaissir la sauce!

Placement des joints.

Une fois la consistance voulue atteinte, au moyen de la grande truelle et de la truelle à joint, on rempli en partant du haut et vers le bas l’espace à combler.

Conclusion

Le placement de ces joints représente un peu de travail mais m’a permis de faire quelques économies. Ce n’est pas très compliqué et je suis satisfait de mon ouvrage.

Et vous, avez-vous choisi de vous occuper vous même d’une partie des finitions extérieures afin de faire des économies substantielles?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *