Par exemple, le bâtiment doit pouvoir « monter haut » et il faut donc s’assurer que les différents matériaux de construction peuvent être transportés en hauteur avec un minimum d’effort et sans risque pour les travailleurs.

Chantier : engins de levage

Le levage de charges est un équipement indispensable à la réalisation de certains travaux ; Dans la manutention, le levage se distingue par la prévalence du mouvement vertical sur le mouvement horizontal.

Les chariots élévateurs verticaux peuvent être à action continue, dans lesquels le mouvement des matériaux se produit en continu (par exemple, les bandes transporteuses), ou à action discontinue, fonctionnant pendant les cycles de production (par exemple, les bandes transporteuses)., les grues, où chaque cycle consiste à élinguer la charge, à soulever la charge, déplacer le chariot, faire pivoter le bras, descendre la charge, décrocher la charge et remettre le crochet en position initiale).

Grues et grues mobiles

Les potences peuvent être de différents types :

– grues à bras oscillant : toute la cabine de commande et les treuils tournent sur une plate-forme et une structure de châssis en porte-à-faux fait office de bras de grue ;

– grue à axe fixe : l’axe vertical de l’appareil reste fixe tandis que le bras tourne vers le haut ;

– les grues à axe rotatif : telles que les grues à montage rapide.

La grue à essieu fixe permet le levage de la charge, la translation du chariot, la rotation du bras et le déplacement de la machine et représente l’équipement le plus répandu pour la manutention et le levage de charges utilisées dans les travaux de construction.

Ces équipements présentent de multiples risques, tant pour les opérateurs que pour les travailleurs qui travaillent dans la zone ; les plus grands dangers consistent en un basculement de la grue et des chutes de matériaux d’en haut, avec les risques d’écrasement et de coups qui en résultent. Pour cette raison, les grues sont équipées d’une série de dispositifs qui, dûment calibrés, garantissent les exigences de sécurité minimales telles que des limiteurs qui empêchent de soulever et de déplacer des charges dépassant la charge maximale vers la pointe.

Pour éviter tout risque de renversement, une enquête préalable approfondie doit être effectuée avant de choisir le lieu d’installation de la grue, en respectant scrupuleusement les instructions du fabricant et le carnet de contrôle correspondant, en effectuant les vérifications requises par la norme et en évitant ou en limitant les risques de interférence avec d’autres grues.

Le risque de chute de matériel par le haut est dû à la manutention de charges mal harnachées, à des manœuvres incorrectes qui font que la charge heurte des structures fixes ou casse des câbles. L’utilisation correcte des accessoires de levage, notamment des conteneurs, associée à l’utilisation correcte des signaux gestuels, ou d’autres moyens efficaces, de communication entre l’opérateur et l’aide conducteur conduit à limiter ce risque.

Pour une installation en toute sécurité de la grue, il est nécessaire de réaliser une étude préalable visant à détecter toutes les données environnementales d’importance significative telles que la nature du terrain, la présence d’obstacles ou d’autres grues à proximité, etc. des grues pouvant être facilement déplacées ou montées sur un véhicule ; ces grues permettent d’avoir un véhicule qui peut facilement atteindre l’endroit où l’action doit être effectuée sans aucune installation. Pour augmenter la stabilité latérale lors des opérations de levage, la machine est équipée de bras télescopiques qui élargissent la base d’appui.

La version de base de la grue mobile est un simple camion avec une configuration qui comprend un bras de levage.

plates-formes aériennes

Pour permettre aux opérateurs d’effectuer certains travaux en hauteur, des nacelles élévatrices peuvent être utilisées.

Ces machines sont divisées en différentes catégories en fonction des mouvements qu’elles sont capables d’effectuer ; par exemple, il y en a des automoteurs avec un bras télescopique, des automoteurs avec un pantographe vertical, des montés sur camion avec un bras télescopique et/ou articulé, des chenilles automotrices de type araignée avec un bras télescopique et/ou articulé bras, etc…

Les plates-formes auto-élévatrices peuvent également être utilisées pour transporter et positionner des personnes et des équipements pour le travail.

Ces plates-formes peuvent être fournies et assemblées dans diverses configurations (avec une, deux ou plusieurs colonnes), peuvent atteindre plus de 100 m de hauteur de travail et sont souvent utilisées à la place des échafaudages fixes.

Chariots élévateurs et transpalettes

Pour soulever des matériaux pas trop lourds et les transporter jusqu’au chantier, on utilise des équipements de capacité modeste (moins de 250 kg) tels que des chariots élévateurs et des transpalettes.

Parmi ces machines se trouve le SVELT HERCULES COMPACT, un élévateur de matériaux constitué de colonnes en aluminium résistant aux contraintes latérales et verticales à déflexion contrôlée.

Chantier : zones de production

Les zones de production représentent les zones du site où se déroule le travail sur les produits. Ces zones peuvent être utilisées pour des travaux hors site (liés à la collecte de matières premières telles que sable, gravier, pierres) et pour des travaux sur site (liés à la préparation du sol sédimentaire, à la construction des fondations et au montage d’éléments de construction fabriqués hors site et la transformation d’autres éléments et matériaux de construction).

L’un des processus sur site les plus courants est la production directe de CLS par l’installation de centrales à béton.

Bétonnières et centrales à béton

Dans le cas de petits travaux, le système à équiper sera de type manuel avec une bétonnière, avec du ciment, des sacs et des granulats fournis de l’étranger. Si par contre les quantités de CLS nécessaires sont plus importantes, il faut installer une véritable centrale à béton, prévoyant le stockage des granulats et du ciment, le dosage relatif de l’eau et le mélange des composants.

Les principaux composants de la centrale à béton sont :

– le silo (ou les silos) à ciment ;

– la trémie de pesage du ciment et des granulats ;

– la borne de recharge ;

– le mélangeur ;

– le panneau de commande pour régler les poids et le rapport eau/ciment.

Compte tenu des besoins opérationnels de l’usine, sa position optimale est généralement identifiée en dessous du rayon d’action de la grue, afin de minimiser au maximum les manœuvres.

Parmi les bétonnières se trouve SYNTESI d’IMER INTERNATIONAL, avec un système de transmission inséré dans le bras et un système d’inclinaison à vis sans fin qui le rendent silencieux, léger et en même temps robuste.

Mélangeurs et convoyeurs

Une autre machine utile pour organiser les matériaux sur le lieu de travail est le mélangeur.

Un exemple est TURBOMALT EVOLUTION de GRAS CALCE, qui assure à l’opérateur une grande vitesse dans la production de mortiers génériques et spécifiques, permettant ainsi des économies considérables de temps et de travail, également grâce aux dimensions réduites et à la présence de roues sur la base. de la peinture. qui facilitent leur transport et leur positionnement même dans les petits travaux et dans les rénovations domiciliaires.

En plus des zones de production de béton sur place, il est également possible de trouver des zones de préparation du fer.

La demande de barres d’armature sur site peut être satisfaite en contactant des centres de production, de formage et d’assemblage de barres d’armature externes ou sur site, avec une approche plus traditionnelle, à l’aide d’équipements dédiés. Pour le traitement et le stockage des barres d’armature sur site, il faut tenir compte de la taille des barres, qui est généralement égale à 12 m et que l’approvisionnement s’effectue au moyen d’un véhicule articulé.

Ainsi, le dimensionnement de la zone d’usinage et de stockage doit comprendre une zone de stockage des barres de l’aciérie, une zone de traitement des barres et une zone de stockage des barres de post-traitement. Ces zones doivent bien entendu être prévues adjacentes, de préférence dans le sens longitudinal pour faciliter le transport des barres.

cintreuses de fer

Pour plier les barres de fer et les barres de fer et d’acier pour le renforcement utilisées pour la construction de structures en béton armé, des outils spéciaux sont utilisés pour mener à bien l’activité.

Par exemple, pour le cintrage automatique de barres sans intervention manuelle, il est possible d’opter pour les robots de cintrage SCHNELL qui permettent une bonne productivité grâce à la réduction des temps de chargement et de déchargement qui s’effectuent en mode entièrement automatique.

Par exemple, pour le stockage de briques sur site (briques, pots, tuiles, etc.), une zone spécifique doit être identifiée en fonction de la quantité, du poids et de la taille du matériel à déposer, des dimensions, de l’espace de manœuvre et de la le poids des moyens de transport, les modalités de déchargement et la viabilité présente sur le site. Les briques doivent être placées de préférence dans des zones protégées de la pluie, sur des surfaces planes et sèches qui ne sont pas en contact direct avec le sol, en interposant des planches de bois à la base des colis pour répartir la charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.