Le choix du masque de soudure doit se faire avec des critères, en tenant compte du type de travail pour lequel vous allez l’utiliser.

Vous devrez choisir le degré d’assombrissement que vous offre votre coffret et le choix de la protection en fonction des travaux à effectuer. N’oubliez pas que plus le chiffre est élevé, plus la bande est foncée.

Pour les soudures de faible intensité (par exemple TIG <20 A) privilégiez la souplesse et la légèreté des masques thermoplastiques ou polyester équipés d’un écran d’une teinte d’au moins grade 5.

Pour le soudage à haute intensité, choisissez un masque en polyester et fibre de verre.

Les masques avec filtres passifs ont une lentille teintée selon la qualité DIN. Les masques avec un filtre actif ont une lentille (appelée cassette) qui change automatiquement le degré de sa teinte en fonction de la luminosité de l’arc. Tenez également compte de la taille du champ de vision lors de votre choix.

Les casques de soudage intégraux sont très sûrs et pratiques.

Il faudra également s’équiper de gants de soudeur et d’un tablier si l’on ne veut pas que sa combinaison ressemble au Gruyère!

Les filtres actifs et passifs doivent être protégés par des lentilles transparentes en polycarbonate. Ce sont eux qui subissent l’impact des particules, il faut donc les changer fréquemment. Heureusement, ils ne sont pas chers!

Sécurité et santé : Conjonctivite du soudeur

Le soudage à l’arc électrique représente le principal facteur de risque d’apparition de la conjonctivite dite du soudeur. Si vous portez des lentilles de contact, assurez-vous de les retirer avant de commencer à souder. Malheureusement, il n’est pas rare que les débutants subissent des accidents tels que des brûlures de la cornée, qui, dans les cas graves, peuvent entraîner une perte de vision. Pendant que vous travaillez, vous pouvez porter des lunettes de vue sans aucun problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.