Le terme tuyau désigne un conduit, un tuyau ou un tube en plastique, en caoutchouc ou en tuyau, en béton armé ou non et/ou en métal. Du terme anglais pipe qui signifie tube ou tuyau, le tuyau sert essentiellement à transporter des produits liquides, solides sous forme de grains ou de gaz d’un endroit à un autre. Le choix d’un tuyau dépend principalement de ses caractéristiques techniques, telles que le diamètre intérieur, la nature du tuyau (plastique, métal, ciment, etc.), sa durée de vie et la pression maximale ou haute pression supportée. Il est donc très important de bien planifier les activités à réaliser pour la construction de ce type d’installation de transport.

Jalonner et creuser des tranchées

La première étape de l’installation et de l’exploitation d’un pipeline de transport consiste à jalonner et à jalonner le terrain. Elles sont faites en fonction des informations des coordonnées des sommets de la route. Le terrain est ensuite défriché, en enlevant la couche arable, qui peut être récupérée plus tard. Une fois le déblaiement effectué, il faudra établir le chemin de travail dont la taille dépendra du diamètre du tuyau. Pour ces opérations, des bulldozers, des marteaux hydrauliques, des explosifs ou des pelles hydrauliques seront utilisés. C’est-à-dire que l’ouverture peut se faire avec des pelles, des trancheuses ou en combinant les deux machines. Des marteaux-piqueurs et des marteaux explosifs peuvent parfois être utilisés, selon le type de roche. Cette opération peut être effectuée avant ou après l’alignement, le pliage, le soudage et le revêtement.

Cependant, avant toute opération d’installation d’une canalisation de transport, il est toujours très important de se conformer à la législation en vigueur qui régit ce type de construction. Ainsi, en Europe, la loi lex europa ou eur lex régit l’ensemble des lois et procédures à suivre pour une construction telle que celle d’un oléoduc. Par conséquent, spacenet est créé pour faciliter la consultation en ligne de ces processus ou processus spacenet et des méthodes ou méthode spacenet à suivre.

Alignement, pliage et soudure

Le tuyau est généralement fabriqué dans une longueur commerciale de 12 mètres et selon la distance à transporter, les tuyaux seront assemblés à l’aide des accessoires. La durée de vie, le diamètre intérieur et la pression maximale ou haute pression sont des caractéristiques techniques à prendre en compte lors de l’exécution. Et pour une pose rapide et une résistance garantie, l’idéal est de choisir la nature du tube métallique. Par conséquent, le tuyau métallique, ou le tube métallique ou le tuyau métallique sera placé sur une voie avec des grues latérales avec des camions à flèche, placés sur des blocs de bois, des pieux de terre ou toute autre surface qui n’endommagera pas le revêtement du tuyau.

Certaines parties du tuyau devront être pliées pour s’adapter à la topographie. Ainsi, lorsque le rayon de courbure est inférieur à 20 diamètres, cette opération est déjà réalisée en usine (cintres à chaud), et dans le cas où ce rayon de courbure est supérieur à 40 diamètres, elle est réalisée sur site. à froid en vérifiant que le revêtement n’a pas été endommagé lors de cette opération. Il faudra également vérifier que l’ovalisation admissible n’a pas été dépassée, car si cela se produisait, la résistance du tuyau à la corrosion, à la pression et à la température pourrait être affectée.

Par conséquent, après un alignement et un cintrage corrects, compte tenu des caractéristiques techniques des tuyaux, il est maintenant nécessaire de procéder au soudage des tuyaux métalliques. Il existe deux types de soudage : manuel et automatique. Sur place, plusieurs équipements permettent de réaliser cette opération en effectuant plusieurs passages selon l’épaisseur de la canalisation. Une fois le tube soudé, sa qualité doit être vérifiée par des contrôles non destructifs (radiographie et ultrasons). Etant l’objectif principal des révisions de vérifier avant tout le maintien du diamètre intérieur, et surtout l’étanchéité au niveau des accessoires, des joints et surtout de l’ouvrage en général. Des contrôles non destructifs doivent également être effectués périodiquement, avec prélèvement d’un échantillon à envoyer au laboratoire. La résistance à la traction et à la flexion, entre autres qualités, doit être vérifiée.

Revêtement, restitution et pré-commissioning

Le revêtement protège le tuyau contre la corrosion. Les extrémités du tuyau sont les seules parties du tuyau qui quittent l’usine sans revêtement, de sorte que le soudage peut être effectué avec succès. C’est pourquoi, une fois ces opérations réalisées, il est nécessaire de les recouvrir de bandes de polyéthylène ou de manchons thermorétractables, qui sont ensuite collés au tube par apport de chaleur. Tranchée Quatre ou cinq latérales (machines spécifiques pour la pose de la conduite) seront utilisées pour creuser les tranchées, en évitant des efforts importants, car elles pourraient plier ou casser la section de la conduite. Le tuyau métallique à utiliser doit être un tuyau à pression, à haute pression ou à haute pression et également résistant aux variations de température. Il doit être placé sur un lit de support, en évitant d’endommager le revêtement ou de faire des bosses. Ce lit de soutènement pourra être réalisé avec des matériaux issus du creusement de la tranchée et aura une épaisseur d’environ 20 ou 30 centimètres.

Le remblayage de la tranchée se fait en deux phases. Le premier concerne les matériaux qui ne peuvent pas endommager le revêtement jusqu’à 20 ou 30 centimètres au-dessus de la génératrice supérieure du tuyau. La deuxième phase sera réalisée avec des matériaux d’excavation sans gros rochers. Une fois cela fait, un type de terre végétale sera placé. Le tuyau enterré sera marqué avec des piquets placés aux sommets du tracé et dans d’autres zones.

Une fois l’installation de la conduite terminée, les tests appropriés seront effectués avant sa mise en service. Il s’agira de tests d’étanchéité et de résistance hydraulique. Installations auxiliaires Ces installations sont indispensables pour garantir le bon fonctionnement de l’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.