Dans cet article, nous présentons une brève compilation des mécanismes et des procédures pour l’exécution des tabliers de pont. La construction par coffrage est la méthode traditionnelle la plus répandue. À l’origine, les structures qui composent le faux-ouvrage étaient en bois, bien que des éléments métalliques soient actuellement utilisés pour son exécution. Il existe actuellement une série d’éléments métalliques standardisés qui sont commercialisés pour l’exécution de ces éléments auxiliaires, ce qui facilite les tâches de montage et de démontage de l’étaiement, puisque les différents éléments tels que les étais et les poutres ont des éléments de jonction qui permettent un montage facile. rapide entre eux. En fait, la question est : Quel système pour la construction de tabliers de pont?

construction de tablier de pont : panneaux préfabriqués

La construction de panneaux préfabriqués est une construction mixte qui combine l’utilisation d’éléments préfabriqués tels que des poutres et des dalles préfabriquées avec l’exécution des dalles partiellement sur place.

La fabrication des différents éléments préfabriqués est généralement réalisée dans des établissements industriels spécialisés qui disposent d’ateliers et de parcs de fabrication entièrement équipés pour leur exécution et sont acheminés sur le chantier par de gros camions. De ce fait, la qualité des finitions et les caractéristiques géométriques et de résistance de ces éléments sont très contrôlées, ce qui se traduit par des coefficients et des revêtements inférieurs à ceux de la construction sur site.

construction du tablier du pont : planches construites en travées successives

La construction par travées successives consiste généralement à exécuter une travée et une partie de la suivante (de l’ordre de 20 travées depuis l’est), c’est pourquoi dans ces ponts la première travée a généralement une portée d’environ 80 et les centrales. La longueur en porte-à-faux coïncide avec le point de moment zéro de la portée continue, ce qui rend la zone de liaison de phase optimale à la fois structurellement et pour la liaison de phase post-tension.

Pour la construction de panneaux exécutés par tronçons successifs, on peut utiliser un coffrage démontable, un coffrage repositionnable ou un coffrage auto-ajustable, ce dernier étant le plus couramment utilisé. Ce type de construction est recommandé pour les ponts à travées répétitives, à grand nombre de travées, à piles de faible ou moyenne hauteur, à conditions d’appui défavorables et de préférence pour des sections de tablier uniformes.

Conseils réalisés pour les porte-à-faux successifs pour la construction du tablier du pont

La construction en porte-à-faux successive peut s’appliquer aussi bien à la construction en voussoir in situ qu’à la construction d’ouvrages préfabriqués :

conseil avec des segments exécutés sur place

Lorsque de nouveaux tronçons sont construits, ils sont reliés par des câbles de post-tension qui relient les tronçons aux deux extrémités du pont. Deux unités de rouleaux sont normalement utilisées et le système est toujours construit de manière symétrique, afin de minimiser les forces déséquilibrées dans la pile.

planche de voussoir préfabriquée

Dans ce cas, les voussoirs doivent être levés pour le placement, de sorte que le travail de levage est conditionné par la capacité en hauteur et en poids des grues utilisées. La construction par encorbellements successifs à voussoirs préfabriqués présente une série d’avantages tels qu’une meilleure qualité des caractéristiques géométriques, mécaniques et de résistance du béton, une réduction des déformations dues au retrait et au fluage du béton lorsqu’il est soumis à des charges à un âge plus avancé, ce qui évite également les problèmes de contraintes dans les bétons jeunes. En revanche, leur principal inconvénient est la capacité de résistance des joints entre voussoirs et la résistance à l’état final de rupture de la structure.

construction de tabliers de ponts : ponts à tablier poussé, ponts à haubans et ponts suspendus

La procédure d’exécution consiste en la construction d’un tronçon de pont de 15 à 20 mètres de longueur qui, une fois tendu, est poussé vers l’avant au moyen de vérins hydrauliques disposés à cet effet. La procédure nécessite l’utilisation d’un élément auxiliaire appelé « nez » dont la fonction est de permettre l’appui du voussoir sur le pieu suivant. Le « nez » est une poutre métallique qui est fixée à l’avant de la première clé.

Ponts à haubans et ponts suspendus

Pour la construction des ponts à haubans, la méthode de construction la plus courante est celle des porte-à-faux successifs en contreventant le tablier. Ce système permet à la fois la construction du tablier par des voussoirs fabriqués sur place et par l’utilisation d’éléments préfabriqués. Le processus de construction est similaire à celui déjà évoqué pour les ponts construits par porte-à-faux successifs, sauf que dans ce cas une tâche consistant à assembler et tendre les haubans est ajoutée en fin de phase.

ponts à tablier voûté

Il existe différentes méthodes pour la construction de ponts en arc, comme l’utilisation de l’étayage, l’auto-étayage, l’exécution par porte-à-faux successifs et même la rotation de l’arc horizontal ou vertical une fois construit. En général, il est plus courant de construire des ponts en arc sur place, bien que des éléments préfabriqués soient également utilisés. Dans l’article de demain, nous expliquerons plus en détail toutes les méthodes de construction des tabliers de ponts en arc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.