Indispensable en cas de coupure, blessure ou autre, la trousse de secours est obligatoire dans chaque activité. Pansements, pansements, compresses, gants, couverture de survie, antiseptiques et ciseaux font partie des éléments essentiels à avoir dans une trousse de premiers soins.

Des trousses de premiers secours aux kits de construction et aux véhicules en général, les équipes de premiers secours font partie de notre travail quotidien. Les risques de coupures, contusions, chutes ou blessures sont bien connus dans les ateliers et sur les chantiers, dans les bureaux ou sur la route. Avoir du matériel de premiers secours est non seulement une nécessité mais aussi une obligation légale pour les entreprises. De plus, le contenu doit être adapté aux risques spécifiques liés à l’activité de chaque entreprise.

Les risques d’accidents du travail existent dans toutes les entreprises, quels que soient leur taille ou leur secteur d’activité. La présence de trousses de premiers soins ou de trousses de premiers soins limite l’étendue des dommages causés par des blessures, des blessures ou des brûlures qui peuvent survenir à tout moment et en tout lieu.

Cette trousse de secours s’inscrit dans un ensemble plus large de mesures en faveur de la sécurité et de l’organisation des secours dans l’entreprise. Parmi eux, la formation de certains des travailleurs en tant que sauveteurs au travail ou la présence de dispositifs optionnels tels que des défibrillateurs pour le sauvetage en cas d’arrêt cardiaque ou la présence obligatoire d’extincteurs pour prendre en compte le risque d’incendie.

Cependant, la réglementation n’indique pas quel devrait être le contenu exact des trousses de premiers soins et des trousses de premiers soins. Ce contenu doit être adapté à l’activité même si certains éléments de base doivent être présents dans chaque cas.

Que doit contenir une trousse de premiers soins?

Les indispensables de la trousse de secours ou de l’armoire à pharmacie sont :

– des comprimés, pour arrêter les saignements ;

– bande, pour fixer les bandages ;

– des ciseaux, pour couper des comprimés ou des patchs ;

– des produits antiseptiques, pour désinfecter les plaies ;

– une pince à copeaux ;

– des pansements, pour les petites plaies ;

– des écouvillons nasaux hémostatiques, pour arrêter les saignements de nez ;

des gants pour manipuler du matériel stérile ;

– quelques doses de solution physiologique ;

– une couverture de survie, pour protéger la victime de la chaleur ou du froid.

le jeu de construction

D’autres éléments peuvent être ajoutés à cette liste pour des cas particuliers de kits de construction. En effet, dans les travaux de construction, la sylviculture ou l’entretien des espaces verts, les risques spécifiques sont plus nombreux que dans les autres activités ; les plus courants sont : les risques d’objets perdus ;

– les risques de délimitation des matières déversées ;

– risque de chute d’objets ;

– risque de chute ;

– les risques de lacération causés par les machines ;

– risque de perforation avec des objets tranchants ;

– risque de blessure par des objets pointus.

Pour faire face au mieux à ces risques et limiter les dégâts en cas d’accident, voici les éléments supplémentaires qu’il est utile d’avoir dans la trousse de secours :

une pince à épiler pour les éclats et une loupe pour les corps étrangers ; dose de lavage oculaire ; bandes triangulaires pour soutenir un membre après une ecchymose ou une fracture; masques de protection respiratoire bouche-à-bouche; des ciseaux plus résistants pour couper tous types de tissus ; patchs de compression et coussinets hémostatiques contre les saignements ; dose de gel froid contre les brûlures.

Gardez à l’esprit que les sacs à cosmétiques doivent idéalement être étanches à l’eau et à la poussière. Ils doivent également être résistants aux chocs.

Par contre, tous ces éléments de secours peuvent être inutiles si le personnel n’est pas au courant des opérations de premiers secours. En l’absence de formation spécifique sur le sujet, il est indispensable de sensibiliser les travailleurs à l’utilisation de ces équipements vitaux par des briefings réguliers. Cela affecte la sécurité des chantiers de construction et limite la gravité des blessures pouvant survenir dans le cadre des activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.